Trajal Harrell [US] presented by Kaaitheater

CAEN AMOUR

CAEN AMOUR
CAEN AMOUR

31.03 – 01.04.2017

Précurseur du vaudeville et du strip-tease

L’Histoire est toujours en partie fictionnelle. À partir de cette prémisse, et avec beaucoup d’imagination historique, le chorégraphe états-unien Trajal Harrell réinterprète nos passés. Dans des œuvres précédentes, il faisait engager à la danse post-moderne le dialogue avec la scène new-yorkaise du voguing. Cette fois, il conçoit une rencontre entre la pionnière de la danse pré-moderne, Loïe Fuller, le créateur du butô, Tatsumi Hijikata, et la fondatrice de Comme des Garçons, Rei Kawakubo, et y intègre en outre les hoochie coochie shows, ces spectacles de danse du ventre en jupes orientales ayant fait surface à l’Exposition universelle de Chicago en 1893, précurseurs du vaudeville et du strip-tease.

Harrell choisit ces phénomènes marginaux entre la danse et le divertissement, oubliés pour la plupart – ou catalogués comme différents, féminins ou exotiques. CAEN AMOUR les libère d’une identité figée en leur permettant de se transformer en permanence. Les costumes occupent une place centrale : plutôt que porter les tissus, les performeurs les pressent contre le corps et en manipulent les formes. Ils créent des réinterprétations sensuelles du transvestisme du butô, du strip-tease du hoochie coochie et des drapés tourbillonnants de Loïe Fuller. Le décor est disposé au milieu de l’espace comme une installation, avec au départ une avant-scène et une arrière-scène : un côté hoochie et un côté coochie. Graduellement, les frontières entre public et privé, entre danseur et spectateur s’estompent.

• Trajal Harrell présente ses performances tant au musée qu’au théâtre. En mai 2016, il achève une résidence de deux ans au MoMA (New York). De lui, le Kaaitheater a déjà présenté (M)imosa, Antigone Sr. et une collaboration avec l’artiste Sarah Sze lors de Performatik 13.

Hoochie coochie, l'air de rien. - L'Echo


choreography Trajal Harrell | dancers Trajal Harrell, Thibault Lac, Perle Palombe, Ondrej Vidlar + guest performer | lighting design Sylvain Rausa | set design Jean Stephan Kiss | sountrack Trajal Harrell | costumes Trajal Harrell and the performers | dramaturgy Sara Jansen | co-production Kampnagel (Hamburg), Festival Avignon, Theater Freiburg, Arsenic (Lausanne), Gessnerallee (Zurich), ICA Boston, Kaaitheater (Brussels), Productiehuis Rotterdam | major funding support has also been provided by Tanzfond Erbe

programmaboekje - programme de salle - evening programme

Sujets apparentés

“I always tend to find the cracks and fissures of history”

a conversation with Trajal Harrell

“I always tend to find the cracks and fissures of history”
“I always tend to find the cracks and fissures of history”

article

me 22.02.17

What happens when the Japanese butoh pioneer Tatsumi Hijikata meets the early 20th-century French dancer Loïe Fuller? This imaginative encounter lead the American choreograper Trajal Harrell to create his most recent work, CAEN AMOUR. Although he is always traveling, he found time to talk to us about Japan, about imagination and about history. “The most important liberation is the liberation of the imagination.”(in English)