#NxtGen

La nouvelle génération donne le la

Lucinda Ra

Groundwork

théâtre performance

Groundwork
Groundwork
ve 22.06 - di 24.06.18

Comme fin de saison, le collectif de circonstance Lucinda Ra propose un atelier ouvert pendant trois jours. On peut y entrer et en sortir à sa convenance, se mêler aux conversations ou simplement écouter et regarder ; il y aura de la musique, des films (d’animation), de brefs spectacles et des œuvres plastiques.

Michiel Vandevelde & fABULEUS

Paradise Now (1968-2018)

performance danse

Paradise Now (1968-2018)
Paradise Now (1968-2018)
sa 12.05 - di 13.05.18

Juillet 1968, festival d’Avignon. La première du spectacle légendaire Paradise Now par The Living Theatre. Les acteurs tentent de déclencher une révolution en stimulant le public et en l’entraînant dans un trip extatique. Un demi-siècle plus tard, Michiel Vandevelde part à la recherche des vestiges de l’héritage de mai 68. De nouvelles perspectives d’avenir s’ouvrent-elles quand treize jeunes passent un demi-siècle d’histoire au peigne fin dans une chorégraphie sauvage d’images iconiques ?

Anneleen Keppens

The moon is the moon is the moon

danse

The moon is the moon is the moon
The moon is the moon is the moon
ve 27.04 - sa 28.04.18

The moon is the moon is the moon démantèle la structure d’un trio de danse et met ses fondements à nu. Tout comme les esquisses qui précèdent un tableau, le spectacle part de perspectives et d’attitudes variées. Les strates autonomes qu’on découvre dans la chorégraphie invitent à une manière nouvelle de regarder.

Emke Idema

THIS CAN'T HAPPEN

théâtre

THIS CAN'T HAPPEN
THIS CAN'T HAPPEN
je 29.03.18

Dans un jeu théâtral émoustillant, le public explore les limites de l’imaginable, au-delà de ce qui est vrai, bien ou politiquement correct. Les fantaisies les plus drôles, les plus étranges, invraisemblables et sauvages peuvent-elles exercer une influence sur le monde que nous partageons ? L’enjeu : créer du temps et de l’espace pour notre propre imagination.

Juli Apponen

Life is hard and then you die – part 3

lecture performance

Life is hard and then you die – part 3
Life is hard and then you die – part 3
me 07.03 - je 08.03.18

Juli Apponen dévoile une autobiographie de son corps. Inévitablement, celle-ci traite d’identité, de sexe et de genre. Le résultat est un collage de douleur indicible, de comptes rendus anatomiques, de beaucoup trop d’opérations et d’aventures bureaucratiques. Cette lecture performance mordante satisfera la curiosité peut-être même au-delà de ce que nous souhaitons.

Samira Elagoz

Cock, Cock… Who’s There?

performance

Cock, Cock… Who’s There?
Cock, Cock… Who’s There?
ma 06.03 - me 07.03.18

Cock, Cock… Who’s There? est un reportage inquiétant et touchant d’une jeune femme qui analyse l’intimité et la violence. Caméra à la main, elle met en lumière la manipulation des corps en ligne tandis qu’elle intervertit de façon intelligente les rôles de la dynamique typique entre homme et femme sur Internet.

Tibaldus

Yvonne, Prinses van Bourgondië

théâtre

Yvonne, Prinses van Bourgondië
Yvonne, Prinses van Bourgondië
ve 23.02 - sa 24.02.18

Tibaldus s’attelle à Yvonne, princesse de Bourgogne de l’écrivain polonais d’avant-garde, Witold Gombrowicz. L’espace de jeu est un cercle sur la scène. Le spectateur entre dans cette arène où se déroule un véritable combat. Ces jeunes créateurs revisitent l’univers absurde de Gombrowicz et l’actualisent avec fraîcheur et espièglerie !

Vera Tussing & Esse Vanderbruggen

Both, Two

danse

Both, Two
Both, Two
me 21.02 - je 22.02.18

Deux corps de femmes s’entrelacent jusqu’à ne plus en former qu’un seul. Ou trois ? Ou aucun ? Au cours d’un duo qui réfère à des figures de style du genre et les transcende à la fois, une question plus limpide résonne : que peut signifier aujourd’hui être à deux ?

Radouan Mriziga

8

danse installation

8
8
ve 02.02 - sa 03.02.18

Radouan Mriziga explore la polyrythmie, un rythme de base de la musique africaine. En recherchant l’équivalent social de cette harmonie particulière, cet exercice pour deux danseurs rappelle la nécessité et la richesse des différences dans le processus de création.

Michiel Vandevelde

Andrade

danse

Andrade
Andrade
me 29.11 - je 30.11.17

Dans une tentative de créer une nouvelle culture, Michiel Vandevelde s’arme de vidéos musicales et de films publicitaires. La danseuse Bryana Fritz en distille un solo de danse intime, explosif et par moments lynchéen. Entre-temps, Vandevelde assure, comme une présence invisible, la régie son et lumière.

Suze Milius/House Crying Yellow Tears

HUIS

théâtre

HUIS
HUIS
ve 10.11 - di 26.11.17

Imaginons qu’on puisse être autrui le temps d’un instant. Dans HUIS, on est invité dans un lieu inconnu. En raison de la situation inattendue dans laquelle on aboutit, on ne peut plus assister en spectateur depuis la ligne de touche : il n’y a nulle part où se cacher. Sans aucune pression, de manière totalement naturelle, quasi surréaliste, on devient un élément d’un nouveau « chez-soi ».

Suze Milius/House Crying Yellow Tears

MAISON

théâtre

MAISON
MAISON
sa 11.11 - di 26.11.17

Imaginons qu’on puisse être autrui le temps d’un instant. Dans HUIS, on est invité dans un lieu inconnu. En raison de la situation inattendue dans laquelle on aboutit, on ne peut plus assister en spectateur depuis la ligne de touche : il n’y a nulle part où se cacher. Sans aucune pression, de manière totalement naturelle, quasi surréaliste, on devient un élément d’un nouveau « chez-soi ».

Radouan Mriziga

55

danse

55
55
ma 24.01 - je 23.11.17

Avec sa première production, créée au Kaaistudio’s, Mriziga a fait fureur dans le monde entier. Son vocabulaire gestuel si caractéristique cherche à mettre en regard la corporalité et des concepts rigoureux, le sensuel et le rationnel. Avec son propre corps comme mesure, il construit une forme architecturale et joue de manière subtile et ludique avec nos attentes.

Volmir Cordeiro

L’œil la bouche et le reste

danse

L’œil la bouche et le reste
L’œil la bouche et le reste
ma 17.10 - me 18.10.17

Après une série de solos, Volmir Cordeiro crée un premier spectacle pour quatre danseurs. Il crée une danse censée reproduire les actions et les fonctions physiques de l’œil. L’intériorité, la latence et même le pré-humain et le cannibale sont mis à nu lors de cette quête intense, quasi obsessionnelle de la danse et de l’innommé.

Dounia Mahammed

Salut Copain

théâtre

Salut Copain
Salut Copain
ve 01.09.17

CIRCUIT X  – Sur une scène vide, Dounia Mahammed joue avec le langage pour philosopher, rêver, dessiner, tituber, interroger. Salut Copain slalome entre désespoir et étonnement.