#ilovemusic

La musique en première ligne.

Radouan Mriziga

8.2

danse

8.2
8.2

danse

sa 26.10.19

Radouan Mriziga s’inspire d’un ancien amour : la musique rap. Avec sept jeunes danseurs, il se plonge dans tout ce qui rend le rap unique : le rythme, le flow, les postulats et les gestes, l’histoire des grands maîtres jusqu’à Kendrick Lamar. 8.2 tente de saisir la quintessence d’un style musical qui transcende les modes et les générations et ne cesse de se réinventer.

Rosas

A Love Supreme

danse

A Love Supreme
A Love Supreme

danse

je 12.09 - di 29.09.19

En 2017, Salva Sanchis et Anne Teresa De Keersmaeker ont retravaillé A Love Supreme avec quatre jeunes danseurs masculins. Un spectacle d’une grande vitalité qui a d’emblée été sélectionné pour le TheaterFestival. Grand temps de s’abandonner une fois de plus avec les danseurs à l’ode spirituelle de John Coltrane à l’amour suprême.

Jonathan Burrows, Matteo Fargion

Any Table Any Room

performance

Any Table Any Room
Any Table Any Room

performance

me 25.04 - je 26.04.18

Jonathan Burrows, danseur et chorégraphe. Matteo Fargion, musicien et compositeur. Toujours à deux… mais pas cette fois ! Ils invitent dans chaque ville quatre artistes locaux – à Bruxelles c'est Mette Edvardsen, Dounia Mahammed, Lili Rampre et Andros Zins-Browne – à les rejoindre sur scène. Le point de départ est « la possibilité ou l’impossibilité d’une communauté ». Leurs ingrédients : 72 statuettes en argile de leur propre facture, des chants de groupes, des sonorités de drones indiens sur des smartphones.

Anne Teresa De Keersmaeker / Rosas

Bartók/Beethoven/Schönberg

danse musique

Bartók/Beethoven/Schönberg
Bartók/Beethoven/Schönberg

danse

me 19.06 - je 27.06.19

Cette soirée exceptionnelle de répertoire nous emmène le long de trois anciens spectacles d’Anne Teresa De Keersmaeker, chacun inspiré d’une composition musicale classique. Au programme : une chorégraphie ludique et combative sur les harmonies et rythmes stratifiés du Quartet n° 4, de Bartók ; une chorégraphie de groupe qui défie la gravité et met en image l’ingénieux contrepoint de Beethoven dans Die Grosse Fuge, et un duo d’un romantisme éhonté au son de Verklärte Nacht de Schönberg. Pour cette série de représentations, Ictus et le Brussels Philharmonic interprètent la musique en direct.

Meg Stuart / Damaged Goods

Built to Last

danse

Built to Last
Built to Last

danse

sa 19.01 - di 20.01.19

Cinq performeurs voyagent à travers l’histoire – et peut-être l’avenir – de la danse. Comment peut-on aujourd’hui croire en des valeurs éternelles et l’universalité ? L’obsolescence programmée des objets vise à réduire leur durée de vie, de même que nous souhaitons sans cesse nous redécouvrir. Dans Built to Last (2012), Meg Stuart utilisait pour la première fois de la musique classique existante.

Meg Stuart/Damaged Goods

Celestial Sorrow

danse performance

Celestial Sorrow
Celestial Sorrow

danse

me 24.06 - sa 27.06.20

Attention: ce spectacle est annulé afin d’éviter la propagation du nouveau coronavirus.

Pour Celestial Sorrow, Meg Stuart collabore pour la première fois avec l’artiste plasticien indonésien Jompet Kuswidananto. Partant de souvenirs collectifs et de traumatismes fictifs, le duo crée un univers de lumière et de mouvement, habité par trois performeurs et deux musiciens. La première du spectacle a eu lieu en 2018 aux Kaaistudio’s et se déplace pour cette reprise sur la scène du Kaaitheater.

Benjamin Vandewalle & Platform-K

Common Ground

danse

Common Ground
Common Ground

danse

sa 27.10 - di 28.10.18

L’un aime le jumpstyle et l’humour salace, l’autre le ballet et les chansons d’amour écrites de sa main et le dernier aime observer le monde à travers l’objectif de sa caméra et est un beatboxer accompli (une boîte à rythmes humaine). Sans ce spectacle, les trois ne se seraient sans doute jamais rencontrés, mais ici, ils se retrouvent autour de leur amour partagé de la danse.

Rokia Traore

Dream Mandé – Djata

musique théâtre

Dream Mandé – Djata
Dream Mandé – Djata

musique

ve 14.12.18

Rokia Traore est une icône de la musique Africaine. Elle raconte l’épopée du roi Soundiata Keita, le roi qui appuyait son pouvoir sur le respect et non pas sur la cupidité ou la violence, et l’unificateur du royaume du Mandingue au XIIIe siècle. Traore émaille son récit de chansons classiques des griots mandés. Ces poètes et chanteurs ont produit et perpétué une historiographie orale unique.

Laura van Dolron & de KOE

Een antwoord op alle vragen

théâtre

Een antwoord op alle vragen
Een antwoord op alle vragen

théâtre

je 17.01 - ve 18.01.19

Genoeg eenzame avonden op het toneel, Laura van Dolron wil samen met Willem de Wolf van de KOE een antwoord geven op al jouw vragen. De spelers zoeken en worstelen, bijgestaan door twee muzikanten. Zo ontstaat er iedere avond live een filosofisch theaterconcert vol poëzie, denken, doen, hoop en wanhoop… en uiteindelijk is er misschien wel één antwoord dat alle vragen overstijgt.

Noé Soulier

Faits et gestes

danse

Faits et gestes
Faits et gestes

danse

ma 20.02.18

Inspiré par des schémas compositionnels baroques, Noé Soulier crée une œuvre pour quatre danseurs. Au son des notes de piano entraînantes de Bach et de Johan Jakob Froberger – des compositeurs qui tentent sans cesse de créer de la rhétorique musicale –, Noé Soulier analyse la façon dont nous percevons et interprétons les mouvements.

Anne Teresa De Keersmaeker / Rosas

Fase

danse

Fase
Fase

danse

je 08.11 - di 25.11.18

Fase (1982) est le spectacle qui a marqué la percée d’Anne Teresa De Keersmaeker. Sur quatre compositions répétitives du minimaliste états-unien Steve Reich, trois duos et un solo se succèdent. Les mouvements sont exécutés avec une telle perfection qu’ils paraissent quasi mécaniques, mais étrangement, ils parviennent néanmoins à nous toucher. Pour la première fois, De Keersmaeker passe le témoin à une nouvelle génération de danseuses.

Cullberg Ballet

Figure a Sea

danse

Figure a Sea
Figure a Sea

danse

ve 15.02 - sa 16.02.19

Une constellation ondoyante de corps remue en permanence. Laissez-vous emporter par Figure a Sea : une mer de possibilités et une méditation sur le fait de regarder de la musique, des moments fugaces, synchrones et inattendus. La chorégraphie pour 21 danseurs est à la fois virtuose sur le plan technique et résolument minimaliste. L’icône de la danse, Deborah Hay, lance un défi à l’intelligence, la beauté et l’humour des danseurs du Cullberg Ballet. Le résultat ? Une heure de sublimes pureté, beauté et corporalité.

Pages