Mette Edvardsen [BE/NO]

We to be

We to be
We to be

20.10 – 21.10.2017

Étendre l’espace d’interprétation

Mette Edvardsen étend considérablement l’espace d’interprétation classique. Elle joue We to be dans trois lieux à la fois : le livre dont elle fait la lecture à haute voix, la scène vide qui fait office d’écran de projection de l’imagination du spectateur et les ondes radiophoniques à travers une diffusion en direct. Avec ce spectacle, Mette Edvardsen achève une trilogie dans laquelle la langue et la voix prennent le dessus et l’aspect visuel se déplace vers l’imaginaire du public. Dans Black, le premier volet, elle faisait apparaître des objets invisibles simplement en les nommant. Dans No Title, elle procédait de manière inverse en désignant ce qui n’était pas là.

• Chorégraphe, danseuse et artiste de la performance, Mette Edvardsen surprend à chaque fois avec des spectacles subtils. On a pu voir précédemment Black (2011) et No Title (2014) aux Kaaistudio’s. Durant Performatik17, elle a présenté oslo. We to be lui a valu le prestigieux prix norvégien Ibsen.

 

 


created and performed by Mette Edvardsen | light design Bruno Pocheron | sound design Peter Lenaerts | graphic design Michaël Bussaer | production Mette Edvardsen/ Athome and Manyone vzw | co-production BUDA (Kortrijk), Black Box teater (Oslo), Teaterhuset Avant Garden (Trondheim), BIT – Teatergarasjen (Bergen) | support of workspacebrussels (Brussels), Contour (Mechelen) | support Norsk Kulturråd, Vlaamse Gemeenschap

Sujets apparentés

Christoph De Boeck

À propos de son et d’imagination

talk

À propos de son et d’imagination
À propos de son et d’imagination

production

sa 21.10.17

Christophe De Boeck (directeur artistique d’Overtoon) raconte comment des aveugles perçoivent leur environnement en interprétant de subtils changements acoustiques. À l’aide d’échos minimaux naît littéralement une « image » de l’espace. De Boeck expose aussi des exemples d’espaces que des artistes ont créés en travaillant avec des sons et de l’écholocalisation. Ensuite, il engage la discussion avec Anke Van Meer et Saïd Gharbi.

Volmir Cordeiro

L’œil la bouche et le reste

danse

L’œil la bouche et le reste
L’œil la bouche et le reste

production

ma 17.10 - me 18.10.17

Après une série de solos, Volmir Cordeiro crée un premier spectacle pour quatre danseurs. Il crée une danse censée reproduire les actions et les fonctions physiques de l’œil. L’intériorité, la latence et même le pré-humain et le cannibale sont mis à nu lors de cette quête intense, quasi obsessionnelle de la danse et de l’innommé.

Vera Tussing

The Palm of Your Hand II

danse

The Palm of Your Hand II
The Palm of Your Hand II

production

ve 17.11 - sa 18.11.17

Une interaction continue entre performeurs et public s’ancre dans une connivence tacite. Avec ses co-spectateurs, on balise une surface de jeu en forme d’ellipse : une danse du frôlement. Partez donc explorer avec les performeurs ce que signifie faire l’expérience du tactile.

Anne Juren

Anatomie

performance

Anatomie
Anatomie

production

ve 17.11 - sa 18.11.17

Comment une chorégraphie mentale peut-elle procurer un sentiment de mouvement ? Dans Anatomie, Anne Juren crée une partition de mouvements pour viscères et fonctions corporelles. Alors qu’on est allongé sur un tapis, les yeux clos, sa voix nous guide à travers notre corps et notre esprit.