Ecopolis 2020

AGAIN(ST) NATURE

AGAIN(ST) NATURE
AGAIN(ST) NATURE

18.10.2020

Avec la résurgence récente du coronavirus, il nous a fallu prendre une décision difficile. Cette année, il n’y aura pas d’édition d’Ecopolis en public dans la salle, mais uniquement un événement en ligne. Nous prévoyons un studio convivial sur la scène du Kaaitheater et nous diffusons les conférences et les discussions dans votre salon, en direct, avec la possibilité d’une interaction en ligne. > billet de streaming en direct

L’an 2020. De l’Australie à la Campine, la nature brûle. Des forêts sont abattues à un rythme effréné, l’expansion du béton paraît irrépressible et des millions d’espèces animales et végétales sont sur le point de disparaître. La déprédation de la nature remet en cause notre existence et son monde. Lorsqu’un nouveau virus provoque une épidémie qui prend ensuite des proportions de pandémie, les tensions existantes en sont davantage sous pression. Et les groupes les plus vulnérables en paient le prix, ici et dans les pays du sud.

Combien de temps va-t-on encore scier la branche sur laquelle nous sommes assis ? Comment rétablir notre relation avec la nature ? Quelles transitions urbaines, rurales et politiques sont nécessaires pour une société respectueuse de la nature ? Pour cette sixième édition, Ecopolis invite un large éventail d’auteur.trice.s, d’expert.e.s académiques, et de penseur.se.s de la société civile. Penchez-vous avec eux sur les défis de l’après-corona.

En raison des circonstances exceptionnelles, son format sera néanmoins adapté. Le Kaaitheater sera maintenu comme lieu principal. En parallèle, Labiomista à Genk ainsi que le TransLab K (CC ‘t Schaliken) à Herentals prendront part à cette édition 2020. Plus d'info sur ecopolis.be

 

LE PROGRAMME AU KAAITHEATER

11:00 – 12:30 Les leçons du coronavirus pour une société résiliente
La crise sanitaire nous apprend qu’on ne peut pas abattre les forêts sans retenue ou s’occuper négligemment des animaux. L’externalisation de la production vers des pays à bas salaires n’est également plus une option. Comment construire des sociétés résilientes, écologiques et socialement durables?
En conversation avec Myriam Dumortier (chercheure en biodiversité chez INBO), Koen Vanmechelen (artiste), Jan Rotmans (expert en transition) et Dirk Draulans (biologue). Ensuite: intervention spoken word par Yousra Benfquih (juriste, poète et chroniqueur).

12:30 – 14:00 Rencontre avec l’animal
Depuis des siècles, nous sommes intrigués par les animaux et figurent-ils dans nos histoires. Qui ne connaît pas le Roman de Renart? Ce n’est que récemment que nous avons appris que les différences entre les humains et les animaux sont minimes. Que signifie une relation compréhensive avec les animaux, en reconnaissant leurs capacités?
Une conversation qui explore de nouvelles voies avec Eva Meijer (écrivain, philosophe et artiste), Hans Van Dyck (professeur en biologie à l’UCL) et Hendrik Schoukens (juriste en droit environnemental).Ensuite: intervention littéraire par Christine Van Acker (écrivain)

14:00 – 15:30 Transition vers une agroécologie équitable

Les sols agricoles s’érodent, l’agrobiodiversité décline de façon inquiétante. Heureusement, nous assistons à l’émergence de nouvelles agricultures agro-écologiques. Grâce à la chaîne courte, ces agriculteurs rétablissent le contact avec les consommateurs et prennent soin de la nature environnante. Le défi consiste à faire de ces pratiques innovantes une nouvelle norme.
Un entretien avec Louis De Jaeger (architecte paysagiste), Marjolein Visser (prof. systèmes agricoles, l’agroécologie et la sélection végétale), Lisa Tostado (responsable du programme climat énergie et agriculture au bureau Européen de la Heinrich-Böll-Stiftung) et Leonida Odongo (militante kényane pour la justice sociale). Ensuite: intervention spoken word par Yousra Benfquih (juriste, poète et chroniqueur).

15:30 – 17:00 Des villes pleines de nature et la campagne aride
C’est opposé à ce que nous pensons : la ville est pleine de nature et les zones agricoles ressemblent à des déserts. Mais il y a du travail à faire partout. Par exemple, les espaces verts dans la ville sont inégalement répartis et il est nécessaire d’avoir une vision différente de l’aménagement du paysage rural.
Avec e.a. Paul Demets (poète), Els Vervloesem (architecte de transition), Tom Bauler (économiste écologique) et Ine Renson (journaliste). Ensuite: intervention spoken word par Yousra Benfquih (juriste, poète et chroniqueur)

17:00 – 18:00 Débat final
Le point de départ est la question du philosophe français Bruno Latour : Où pouvons-nous atterrir ? Comment pouvons-nous “atterrir” à nouveau et prendre soin de notre cadre de vie, tout en restant ouverts au monde ?
Avec Warda El-Kaddouri (chercheure et journaliste), Anuna De Wever (militante pour le climat), Olivier de Schutter (rapporteur spécial de l’ONU sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme) et Dirk Holemans (coordinateur du centre de recherche Oikos, écrivain et rédacteur de l’ouvrage Het Ecologisch Kompas).


Ecopolis 2020 is a collaboration of Kaaitheater, Broederlijk Delen, Oikos, Labiomista, Translab-K, Passa Porta, Arbeid & Milieu, Kunstenpunt, Etopia, ACT (Art, Climate, Transition), FMDO, Triodos, Huis van de Mens, Brussels Academy, Literatuur Vlaanderen, Vorming Plus, Voedsel Anders en Green European Foundation.