How to Be Many? en 2021

comment être nombreux·se dans la ville ? dans la société ? dans un théâtre ?
comment être nombreux·se et avoir un impact ?
comment être nombreux·se sur terre - avec les autres espèces et la nature ?
comment être nombreux·se en nous-mêmes ?
comment donner la parole à plusieurs - et s'écouter les un·es les autres ?

Fin 2019, Agnes Quackels et Barbara Van Lindt ont rejoint le Kaaitheater en tant que nouvelles coordinatrices artistique et générale, avec dans leurs bagages une devise- ou plutôt une interrogation:  How to Be Many? Une question qui englobe de nombreux aspects. Forte de ses ramifications multiples, cette question guidera le Kaaitheater dans les années à venir.

Depuis sa fondation en 1977, le Kaaitheater s'est fait un nom en tant que plateforme et partenaire d'artistes qui créent leurs propres univers et langages artistiques. Ces artistes remettent souvent en question le médium, en repoussent les limites et y introduisent de nouveaux éléments. Qu'est-ce qui est possible au théâtre et sur une scène ? Avec quels corps, quelles voix, quels récits ? Avec d’anciennes et nouvelles technologies? Qu'est-ce qui peut faire office de scène ? L'expérimentation et la remise en question sont les moteurs des nouvelles générations d'artistes et donnent lieu à des œuvres riches dans le domaine des arts du spectacle contemporains (internationaux).  C’est avec soin et fierté que nous présentons ce large éventail des créateur·ices.

Comment partager le pouvoir à plusieurs ?
Nous voulons aujourd’hui aborder l’envers de notre programme en adoptant la même démarche de questionnement, et éprouver des formes de travail inédites. How to Be Many? n'est pas seulement une question qui résonne dans la société mais relève également d’une mission à nos yeux: étudier comment, en tant que centre d’arts, nous pouvons mieux refléter les nombreuses voix de la ville. Dans l'organisation, sur la scène et dans le public.  Pour ce faire, nous nous positionnons davantage comme une plateforme de facilitation en imaginant un programme non seulement pour un public mais aussi avec plusieurs publics.

Nous avons commencé par inviter plusieurs organisations basées à Bruxelles et des personnes travaillant sur le renforcement des communautés, la justice sociale et / ou des pratiques artistiques qui n'ont pas encore trouvé leur chemin vers les grandes scènes de la ville. Nous avons entamé chaque conversation par les questions suivantes : "Qu'est-ce qui manque aujourd'hui dans nos théâtres ? Quels sont les thématiques que vous aimeriez y voir abordées? Pouvons-nous vous inviter dans notre théâtre afin qu’à votre tour, vous puissiez inviter d'autres personnes ? Si le Kaaitheater est une boîte à outils, comment souhaitez-vous l'utiliser ?

Nous sommes reconnaissant·es de pouvoir entamer de nouvelles collaborations avec de nombreuses personnes et organisations. Ils·elles nous aident à apprendre comment partager l'espace, le temps et les budgets avec les autres. Car sans coauteur·ice, pas de co-propriété.

Citylab, Mophradat, FAQ !, Wipcoop, Mothers&Daughters... rejoignent les partenariats existants avec Moussem, Globe Aroma et workspacebrussels. Ils veillent à ce que le programme du Kaaitheater soit nourri par un regain de perspectives et d'expériences. Ensemble, nous élargissons le spectre des récits et des pratiques artistiques.

Comment donner la parole à plusieurs - et s'écouter les un·es les autres ?
De nouvelles lignes thématiques émergent au sein de ceux-ci, à l’image de We Hear You(th). Les projets amplifient la voix des enfants et des jeunes : leur vision du monde et de ses lois, les clashes avec les attentes imposées, leurs fantasmes précis et fous sur la vie en commun dans le futur. Plusieur.e.s créateur·ices se mis à l’écoute de leur expérience au sein de leur famille et à l’école, de leurs rêves et de leurs appréhensions. Ils·elles ont travaillé avec des enfants et des jeunes, et ont chacun·e créé une rencontre artistique différente, souvent conflictuelle, visionnaire et drôles, qui va de projets intimes en tête-à-tête à des performances présentées dans la grande salle. Une rencontrée destinée aux adultes, conçue comme un échange entre les générations, par le biais de formes artistiques particulières et subtiles.

Comment être nombreux·se dans la ville ?
Même sous les pavés et la morosité du béton, nous recherchons une vie extrêmement diversifiée, sous la forme de plages (métaphoriques), de marais, de réseaux mycéliens ou de forêts. Nous le faisons dans le cadre de programmes groupés de plusieurs jours et qui ont chacun un thème différent. Nous avons baptisé cet ensemble de programmes Sous les pavés, het strand | Under the stones, la plage. Un hommage aux Situationnistes qui, en 68, ont osé rêver d'alternatives par-delà les systèmes existants qui nous affirment qu'il n'existe pas d'alternative. Les moyens mobilisés sont multiples : performance, poésie, manifestation, littérature, discours, rencontres...  L'enjeu est une ville juste "pour le plus grand nombre", qui génère les conditions propices à un terreau fertile pour une vie urbaine florissante. Une ville qui ménage également consciemment de la place aux formes de vie qui sont souvent négligées dans les processus de développement urbain à grande échelle : les classes socio-économiques modestes, les femmes, les personnes issues de milieux culturels différents, la communauté LGBTQ+, les enfants, les personnes handicapées et, enfin et surtout, la nature.

Le Kaaitheater offre une scène ouverte aux créateur·ices et aux penseur·euses qui expérimentent de nouvelles manières de vivre, de travailler et de se loger. Ce sont des voix critiques qui remettent en question les fondements sur lesquels repose la planification urbaine classique top-down. Elles recherchent des stratégies durables qui donnent la priorité aux personnes et à la nature afin de construire depuis la base des systèmes alternatifs pour un autre Bruxelles.

Qui fait partie du nombre ?
Conformément à la devise "How to be many ?", nous nous efforçons de rendre les billets aussi accessibles que possible au plus grand nombre de personnes.

À l'automne 2020, nous avons exceptionnellement utilisé un prix de billet unique de 10 €, et un cinquième de notre public a indiqué qu'il achetait un billet pour la première fois. Au cours de l'été 2021, nous avons saisi l'occasion d'approfondir cette réflexion avec une expérience de type "pay what you can".

Chaque spectacle est accompagné d'une suggestion de prix, le prix qui était autrefois le tarif standard. Il appartient aux visiteur·euses de déterminer si le prix du billet est compatible ou non avec leur situation financière actuelle. Si un tarif inférieur vous permet de venir plus facilement au théâtre, vous êtes libre de choisir ce tarif. Avez-vous les moyens de payer un prix de billet plus élevé ? Si c'est le cas, vous permettez à d'autres de payer moins.

En partant de la capacité financière des visiteur·euse au lieu de catégories de réduction qui peuvent être arbitraires, ce système solidaire peut permettre à un plus grand nombre de personnes de se rendre au théâtre.

Avant le début de la vente des billets à l'automne 2021, nous évaluerons si et comment nous pouvons poursuivre cette politique de prix. Merci pour votre coopération au cours de cette expérience !

"How to Be Many ?" est un projet, un engagement, qui nous parle de voix, d’histoires et de corps. De nombreuses voix, de nombreuses histoires, de nombreux corps. Dans une société. Dans une seule ville. Dans un seul théâtre. Un théâtre par et pour beaucoup.

There's more

(Not) Easy to Be Many?

Enfin ensemble dans le noir

(Not) Easy to Be Many?
(Not) Easy to Be Many?

Article

je 24.06.21

Être nombreux·euses n'est pas facile.
C'est un défi, c'est excitant, et c'est indispensable.