Bahar Temiz & Marc Vanrunxt [TR/FR, BE] kunst/werk

White on White

White on White
White on White

27.02.2019

De quels mouvements ou fragments de mouvement se souvient un danseur après des années d’entraînement et d’expérience scénique ? Dans la première partie de son solo pour la danseuse Bahar Temiz, Vanrunxt étudie la force et la possible signification du mouvement à travers le souvenir. Dans la seconde partie, Temiz se bat contre un « disco-drone » qui fonctionne au ralenti : une scène comme un long éclair qui perdure indéfiniment. Dans un costume monumental du styliste Jean-Paul Lespagnard, elle change en permanence de forme, tandis qu’en toile de fond défilent des images d’archives de Bahar Temiz et de Marc Vanrunxt retravaillées par l’artiste anversoise Anne-Mie Van Kerckhoven. La réunion de ces artistes résolument expressifs et extravertis garantit des étincelles ! Le résultat est aussi bien une expérience performative totale qu’un exercice de concentration et d’apaisement.

• Marc Vanrunxt a réalisé plusieurs solos pour des danseurs exceptionnels, comme Marie De Corte, Rob Fordeyn et Igor Shyshko. Il a rencontré la danseuse et chorégraphe turque Bahar Temiz en 2014 lors d’un atelier de Platform 0090 à Istanbul. Temiz a dansé avec, entre autres, Willi Dorner, Clément Layes, Superamas et Ivana Müller, et réalise aussi ses propres chorégraphies.


choreography Marc Vanrunxt | dance Bahar Temiz | costume design Jean-Paul Lespagnard |  set design Anne-Mie Van Kerckhoven | light & technique Stefan Alleweireldt | artistic advice Marie-Anne Schotte | production Kunst/Werk | co-production Platform 0090, STUK–Huis voor Dans, Beeld & Geluid | residency wp Zimmer | support the Flemish authorities

Sujets apparentés

Vanrunxt & Martens

lostmovements

danse

lostmovements
lostmovements

danse

je 28.02 - ve 01.03.19

Les chemins artistiques de Marc Vanrunxt et de Jan Martens se sont déjà régulièrement croisés et se rencontrent à présent dans un solo pour Jan Martens. Vanrunxt a fait partie de cette vague innovante de la danse au début des années 80 en Flandre. Quelques générations plus tard, Jan Martens assure avec verve la relève et la poursuite de cette vague. Dans lostmovements, ils partent en quête de mouvements perdus et oubliés.