Dick van der Harst & Jan Vromman [BE] Brussels Brecht-Eislerkoor

Say No! The deserters' song

Say No!
Say No!

22.01.2017

"Sometime they'll give a war and nobody will come."
– Carl Sandburg

Des histoires de déserteurs

La chorale bruxelloise Brussels Brecht-Eislerkoor profite des commémorations de la Première Guerre mondiale pour alimenter le débat sur des stratégies pacifiques concrètes, en particulier à travers des histoires de déserteurs. En 2014, ils ont réuni six chorales belges pour monter la production de théâtre musical WaanVlucht (Fuir la folie). Avec Say No, le poète Elvis Peeters et le compositeur Dick van der Harst appellent à nouveau à fuir la folie. Dites non à la folie guerrière et à toute la misère qu’elle entraîne !

Plus de 30 chorales et ensembles du monde entier se sont inspirés de l’hymne Say No! pour ainsi parvenir à leur propre chant sur le refus de la guerre et la désertion. Toutes ces images et ces sons constituent le matériau d’une création en vidéo, qui se mêle à une interprétation en direct par un gigantesque choeur international.

• Précédemment, le Brussels Brecht-Eislerkoor a déjà réuni plusieurs chœurs. Au Kaaitheater, la chorale a présenté The Shouting Fence (2009) et WaanVlucht – Ode aan de deserteur (2014).


initiative Brussels Brecht-Eislerkoor | direction, video Jan Vromman | text Elvis Peeters a.o. | music Dick Van der Harst, Wim Koninck, Wim Segers, Lieselot De Wilde | editing Jasper Flikschuh | conducters Lieve Franssen, Peter Spaepen, Dominique Maes | choirs Brussels Brecht-Eislerkoor, Stemmer, Novecanto a.o. | visuals Les Mecs | live animation Laura Vandewynckel | testimonies Javier Garante, Piet Chielens a.o. | in collaboration with De Markten, Vrede vzw | support de Vlaamse Overheid kunsten, Brussels Hoofdstedelijk Gewest, Vlaamse  Gemeenschapscommissie, Vlaams beleid voor Brussel, Stad Brussel

 

Sujets apparentés

Lola Arias

Veterans

vidéo installation expo

Veterans
Veterans

production

je 01.01.70

Dans l’installation vidéo Veterans de Lola Arias, d’anciens combattants argentins portent un regard rétrospectif sur leurs expériences traumatisantes pendant la guerre des Malouines en 1982. Trente-cinq ans plus tard, ils puisent leurs souvenirs de guerre dans une sorte de machine à remonter le temps qui les téléporte du présent vers le passé.