Les grandes remplaçantes ? Solidarité. Intersectionnalité. Radicalité.

Les grandes remplaçantes ?
Les grandes remplaçantes ?

10.07.2021

Au sein d’un paysage féministe belge qui se diversifie aussi bien en termes d’héritage culturel, que de vision ou encore de revendications et de modes de mobilisation, il y a un courant qui se distingue par sa capacité à faire émerger un discours alternatif et inclusif : le féminisme intersectionnel.

Le féminisme intersectionnel prend en considération les différentes manières dont certaines femmes (cisgenres et transgenres), mais pas seulement, sont à l’intersection de divers systèmes d’oppression comme le racisme, la misogynie, le validisme, la transphobie, etc. Il s’agit d’un mouvement porté par des personnes racisées non blanches. Ce courant se heurte à une forte résistance de la part de certains mouvements féministes, historiques et institutionnels, portés par des femmes blanches dont le discours ne tient pas compte de cette intersection et produit donc une nouvelle forme d’oppression.

Lors de cet événement, des personnes et des collectifs se revendiquant d’un féminisme intersectionnel en Belgique prendront la parole. Elles aborderont leurs discours, les nouveaux termes qui permettent de mettre au centre des réalités marginalisées, leurs modes de mobilisation inclusive et aussi la résistance qu’elles rencontrent de la part des féministes d’autres mouvements notamment de féministes blanches.

Au programme :

  • Discussion avec Fenya Fischler du collectif de la diaspora juive queer Shabbes 24/7, Collectif ReSisters (Rabia Uslu) et Imazi.Reine (Fatima-Zohra Ait El Maâti).
  • Extrait du nouveau documentaire LGR ? Solidarité. Intersectionnalité. Radicalité en présence de la réalisatrice Sakina M. Ghani.
  • Performance de clôture par l’artiste slam Gloria Mukolo.