Boris Charmatz [FR/BE]

infini

infini
infini

25.03 – 28.03.2020

Attention: tous les spectacles sont annulés jusqu’au 05/04/2020, afin d’éviter la propagation du Covid-19.

« … Qu’arriverait-il si au lieu d’atteindre un but, une fin, une mesure, un rythme cyclique, les danseurs comptaient comme on s’endort, comme on meurt, comme on regarde les étoiles éteintes par notre surluminosité urbaine ? … Que serait le chiffre s’il marque l’abandon, le passage, la métamorphose infinie ? … » – BORIS CHARMATZ

Depuis des siècles, les danseurs comptent leur pas jusqu’à 4, 6 ou 8. Aujourd’hui, il arrive qu’ils comptent de manière plus complexe. Et s’ils comptaient jusqu’à l’infini ? L’infini nous met en contact avec ce qui existe en dehors de nous. La scène est un lieu qui rend cette transcendance possible. Car, bien que les corps paraissent finis, le mouvement humain est surtout un potentiel.

Pour infini, Boris Charmatz et cinq danseurs prennent l’omniprésence des chiffres comme point de départ. « J’ai toujours détesté compter en dansant. Je préfère laisser mon cerveau divaguer. Dans cette pièce, nous comptons, parlons et chantons pour danser, mais surtout pour mieux divaguer. » Dans un monde de plus en plus esclave d’algorithmes, Charmatz offre un moment d’infini.

• Le danseur et chorégraphe Boris Charmatz est l’une des figures de proue de la danse contemporaine en France, mais aussi en Belgique. En 2009, il a pris la direction du Centre chorégraphique national à Rennes qu’il a transformé en Musée de la danse. Depuis À-bras-le-corps en 1998, il est régulièrement l’hôte du Kaaitheater. Des spectacles comme Aatt enen tionon, Flip Book et – lors de Performatik13 – brouillon on fait forte impression.

 

Une danse de l'infiniment petit à l'infiniment grand, qui ne manque ni d'humour ni de provocation - Le Vif


choreography Boris Charmatz | interpretation Régis Badel, Boris Charmatz, Raphaëlle Delaunay, Maud le Pladec, Solène Wachter, Fabrice Mazliah | assistant Magali Caillet-Gajan | lights Yves Godin | sound Olivier Renouf | costume design Jean-Paul Lespagnard | vocal training Dalila Khatir | general stage manager Fabrice Le Fur | production direction Martina Hochmuth, Hélène Joly | thanks to Sandra Neuveut, Amélie-Anne Chapelain, Esther Ferrer | production Terrain | supported by the Fondation d’entreprise Hermès within the framework of the New Settings Program | co-production Musée de la danse / CCNRB, Charleroi danse, Sadler’s Wells London, Théâtre de la Ville & Festival d’Automne à Paris, Athens & Epidaurus Festival, Théâtre Nanterre Amandiers, PACT Zollverein Essen, Théâtre National de Bretagne, Festival Montpellier Danse 2019, Bonlieu Scène Nationale Annecy, Kampnagel-Hambourg Terrain is subsidized by the Ministry of Culture – Direction Générale de la Création Artistique and settled in the Région Hauts-de-France. In the framework of this settlement, the Company is associated to Opéra de Lille, Phénix scène nationale de Valenciennes & Maison de la Culture Amiens | Boris Charmatz is accompanied artist of Charleroi danse