Bernhard Lang, Dimitrios Polisoidis, Christine Gaigg, Martin Arnold, Laurent Goldring [Vienna/New York/Paris] Dimitrios Polisoidis, Christine Gaigg, Martin Arnold, Laurent Goldring

Bernhard Lang Evening

Bernhard Lang Evening
Bernhard Lang Evening

02.02.2007

L’esthétique de la répétition

La première du spectacle de théâtre musical I hate Mozart du compositeur et musicien électronique autrichien Bernhard Lang (1957) a récemment eu lieu à Vienne à l’occasion de l’Année Mozart. Quelque temps auparavant, on avait déjà pu voir Das Theater der Wiederholungen, à l’Opéra Bastille à Paris. Ce dernier spectacle s’inspire de textes du marquis de Sade et de William S. Burroughs. Xavier Le Roy, que le public du Kaaitheater connaît bien, en a assuré la chorégraphie.

Comme le démontre le programme de la soirée, Lang travaille souvent avec des chorégraphes, des vidéastes et des DJ. Le spectacle serpente autour de l’œuvre de Lang. L’esthétique de la boucle, la répétition en est le trait d’union : comment la répétition agit-elle sur notre perception ? Au cœur du programme, on verra la création d’une œuvre de la chorégraphe travaillant à Vienne, Christine Gaigg, pour laquelle elle fait usage d’un générateur de boucles vidéo nouvellement conçu.


• Bernhard Lang, DW6a (2002), for e-viola/e-violin and loop-generator, Dimitrios Polisoidis (e-viola/e-violin)

• Christine Gaigg & Bernhard Lang, V-TRIKE - for one dancer, metal sound plate and visual loop generator (2004-06), chorégraphie Christine Gaigg
musique Bernhard Lang
danse Veronika Zott
concept éclairage Jan Wagner
software development Audio and Video Loops – Institute of Electronic Music and Acoustics, IEM Graz (Winfried Ritsch, Johannes Zmölnig, Thomas Musil) / live video & audio Winfried Ritsch, Johannes Zmölnig

• Martin Arnold, Alone. Life Wastes Andy Hardy (1998)
• Bernhard Lang, A Room full of Shoes (2001), Bernhard Lang (computer)
• Laurent Goldring, video for Differenz / Wiederholung 2 by Bernhard Lang (2006)